© 2019 par Clairmandarine Photography

Pour prendre rendez-vous

01 43 80 44 40

Rapport d'Activité 2018 //

EN BREF

▶ 797 patients 
▶ 12 015 consultations
▶ 322 nouveaux patients
▶ 95%  de patients adultes et 5%  de mineurs
▶ 38% de patients originaires de Paris, 90% de l’Ile de France
▶ 78% de femmes et 22% d’hommes
▶ 34 consultations externes 
▶ plus de 800 personnes prises en charge dans ce cadre 

L’Activité de l’Institut 

L’activité de l’Institut de Victimologie s’organise autour de deux pôles : 
Un pôle « Formation, Débriefing et Recherche », 
Un pôle « Soins » avec le Centre du Psychotrauma (CPIV), centre médico-psychologique hors secteur agréé par la Sécurité Sociale et les consultations externes déployées dans l’Ile de France.

 


A - Le Pôle Formation, Débriefing et Recherche 


Comme chaque année, le Président Louis Jehel, le Docteur Gérard Lopez, le Docteur Aurore Sabouraud Seguin, le Docteur Patrice Louville, Azucena Chavez, Amélie Philippy, Barbara Chistoni, Paola Regamey, Marion Fareng et Malik Ait Aoudia ont été sollicités pour assurer des interventions, formations, auprès de publics de professionnels des services sociaux, de l’accueil des femmes victimes de violences et des étudiants des universités de Droit, de Médecine et de la Magistrature, des debriefings psychologiques et des Recherches Actions.
Ces interventions extérieures sont mises en œuvre en France métropolitaine, en Outremer (Martinique, Nouvelle-Calédonie) et à l’étranger (Belgique, Tunisie, Burkina Fasso, Algérie, Maroc).

 

B - Le pôle Soins


1-Le Centre du Psychotrauma de l'Institut de Victimologie (CPIV) 

L’activité du Centre de soins en 2018

En 2018, le CPIV a donné 12 015 consultations. 


La Patientèle 

Le Centre a pris en charge 797 personnes en 2018.

 En 2018, le Centre a reçu 322 nouveaux patients.  

La durée de la thérapie au Centre est très variable car elle dépend de l’importance des symptômes observés.  En moyenne le suivi thérapeutique se poursuit pendant 18 à 24 mois.  

L’analyse des motifs de consultation au Centre a été réalisée à partir des déclarations faites par téléphone au secrétariat lors de la demande du premier rendez-vous. Elle n’a pas de caractère scientifique. 

En terme de fréquence, le premier motif de demande est le viol (28%). Le second motif porte sur la violence conjugale (17%), le troisième motif concerne la maltraitance dans l'enfance et l’inceste. 

Les autres motifs de demande concernent : la prostitution, les accidents, le suicide d’un proche, les tortures, l’emprise mentale, et les accidents-catastrophes. 
 

Caractéristiques de la patientèle 

Age des patients 

Les 3/4 des patients ont moins de 50 ans. 
8% des patients ont moins de 20 ans et 18% plus de 50 ans. 
Les mineurs Enfants et Adolescents représentent 5 % de la patientèle du centre 


Sexe  des patients

Les trois quarts des patients sont des femmes. Cette répartition hommes/femmes est pérenne depuis la création du centre.

Les régimes de prise en charge

La majorité de nos patients relève de l’ALD (Affection Longue Durée). Le fait d’être en ALD peut s’appliquer aussi bien à un patient en Régime Général qu’à un patient bénéficiant de la CMU. 

Sur les 797 patient,  3% (soit 26 patients) sont pris en charge par l’AME (Assistance Médicale d’Etat) et 25 % (soit 203) bénéficient alors de la CMU (Couverture Maladie Universelle).
71 % de la patientèle (soit 568 patients) bénéficie du Régime Général. 



2-Les Consultations Externes de l'Institut de Victimologie


Depuis 2008, l’Institut de Victimologie a ouvert avec le Conseil Général de Seine St Denis et plusieurs municipalités 33 consultations d’évaluation psychologique des personnes victimes de traumatisme. 

Fin 2018, 24 consultations d’évaluation et d’orientation fonctionnaient en Seine St Denis dont une dédiée aux enfants:
 - 2 à la Courneuve au CMS Salvador Allende, financées par la ville et le FIPD, réservées aux femmes victimes de violences
 - 3 au CMS de Romainville, financées par la ville et le FIPD, pour toutes les victimes de violences
 - 3 à Montreuil- 1 financée par le département de Seine St Denis et 2 financées par la ville et le FIPD au CMS Daniel Renoult. Deux consultations sont réservées aux enfants victimes de violences et à leurs parents dans le cadre de l’aide à la parentalité et une exclusivement aux femmes victimes de violences. 
 - 2 à Aubervilliers, 1 financée par le département de Seine St Denis et 1 financée par la ville et le FIPD au CMS Docteur Pesqué, pour toutes les victimes de violences. 
 - 4 à St Denis financées par la ville et le FIPD aux CMS des Deux Moulins réservées aux femmes victimes de violences et à leurs enfants. 
 - 4 à Bagnolet au CMS Elsa Rustin financées par la ville et le FIPD pour les victimes de violences, deux consultations d’évaluation et d’orientation, l’une destinée aux Enfants et l’autre aux personnes de plus de 15 ans et deux consultations complémentaires de psychothérapie à destination des femmes victimes de violences. Ces consultations permettent une prise en charge plus longue pour les patientes reçues auparavant dans le cadre de la consultation d’évaluation.  
 - 1 à Noisy le Grand au centre de PMI, financée par le département de Seine St Denis, pour toutes les victimes de violences
 - 2 à Clichy-sous –Bois financée par la ville et le FIPD pour toutes les victimes de violences
 - 1 à Pierrefitte financée par la municipalité et le FIPD. 
 - 1 à Bobigny réservée aux enfants qui ont fait l’objet d’une mesure d’accompagnement protégé financée par l’Observatoire des violences faites aux femmes.  
 - 1 à Rosny sous-bois financée par la ville et le FIPD depuis octobre 2017 réservée aux adolescents


Une consultation a ouvert à Paris, en 2014, située au Mouvement du Nid : elle est destinée aux personnes victimes de prostitution. 

Une consultation a ouvert en octobre 2017 dans l’Essonne à Etampes.

Enfin, sept consultations externes au sein de la Ville de Paris ont été ouvertes en novembre 2018: 
 - Epée de Bois dans le 5ème
 - Edison dans 12ème
 - Ridder dans le 14ème
 - Marcadet et Cavé dans le 18ème
 - Curial dans le 19ème
 - Belleville dans le 20ème